Select Page

Maintenir sa posture

Cela, on l’entend souvent, dans tous les contextes et à toutes les sauces.  La posture réfère tout d’abord à l’alignement corporel dans les différents plans de l’espace.  Dans sa pratique, le physiothérapeute en fera une source d’informations précieuses.  Mais on pense également à cette posture dans nos interactions interpersonnelles.  « maintenir une posture d’affaires, être en bonne posture, garder sa posture… ».  Et si les deux aspects étaient liés.

Et si le fait d’être solide dans son corps, favorisait une meilleure image de soi, une confiance accrue, une capacité d’interaction plus affirmée?  

Un déficit de posture, c’est quoi?

Il nous faudra d’abord définir ce qu’est un alignement postural optimal afin d’en cibler par la suite les lacunes.  Idéalement, la posture se détermine par l’évaluation dans le plan frontal et sagittal.  

Voilà à ce propos ce que nous dit la littérature dans cet article parue sur physiopedia:

Posture idéale

Comme pour tous les tests, il doit exister une norme, tout comme l’évaluation de l’alignement postural. L’alignement squelettique idéal est appelé posture idéale ou posture standard. Pour bien comprendre la posture idéale, nous devons connaître l’alignement idéal de la colonne vertébrale et des autres articulations au repos. Cela se fait généralement par observation ou à l’aide d’un fil à plomb; la ligne de gravité doit traverser des points précis du corps si l’on veut la qualifier de posture idéale. À l’examen, le corps devrait être considéré sous quatre aspects; antérieurement, postérieurement et côtés (gauche et droite). La posture debout « normale » idéale est celle dans laquelle la ligne de gravité (la ligne verticale tracée à travers le centre de gravité du corps) vue de chaque côté s’étend [4] :

  • La ligne de gravité traverse le conduit auditif externe
  • Puis à travers l’épaule
  • À peu près à mi-chemin du tronc, passant par les corps des vertèbres cervicales et lombaires
  • Au niveau de l’articulation de la hanche, il traverse l’articulation de la hanche, approximativement par le plus grand trochanter du fémur
  • Antérieur au genou
  • Malléole antérieure à latérale

Vue de face ou de dos, la ligne verticale passant par le centre de gravité du corps devrait théoriquement diviser le corps en deux moitiés égales, le poids corporel étant réparti également entre les deux pieds.

Action musculaire en posture

La posture équilibrée du corps réduit le travail effectué par les muscles pour le maintenir dans une posture debout. Il a été déterminé (par électromyographie) que, de manière générale:

  • Les muscles intrinsèques des pieds sont au repos, en raison du soutien fourni par les ligaments.
  • soleus est constamment actif car la gravité a tendance à tirer le corps en avant sur les pieds. Le gastrocnémien et les muscles tibiaux postérieurs profonds sont moins fréquemment actifs.
  • tibialis anterior est au repos (sauf si des talons hauts sont portés).
  • les quadriceps et les muscles ischio – jambiers sont généralement au repos.
  • iliopsoas est constamment actif.
  • gluteus maximus est au repos.
  • le gluteus medius et le tenseur du fascia lata sont actifs pour contrecarrer le balancement postural latéral.
  • erector spinae est actif et contrecarre l’attraction de la gravité.
  • Les muscles abdominaux restent au repos, bien que les fibres inférieures des obliques internes soient
  • Développer, maintenir, entretenir une bonne posture est sans aucun doute un excellent gage de bonne santé neuro-musculo-squelettique. Mais il y a fort à parier que les bénéfices dépassent largement cet aspect de l’individu.  Essayez par vous-même et vous verrez!

Nathalie Harnois, physiothérapeute

895, boulevard des Laurentides, Piedmont, QC  J0R 1K0

Tél : 450-820-4200